News #9

Entrepreneurship … Business … for AGRI Business Vision 

Entrepreneuriat…Business… pour une vision AGRI Business.

Nous ne sommes pas sans savoir que l’environnement dans lequel nous vivons est changeant et cela comptons sur plusieurs aspects : professionnel, politique et le classique PESTEL. Classique oui, car il date depuis belle lurette.

Mais pour en revenir à ma thèse première, l’environnement reste changeant est c’est d’ailleurs la seule certitude que nous avons.

Aujourd’hui donc, à l’heure où j’écris, j’aimerai surtout attirer votre attention sur le plus grand des changements opérants dans le plus grand des environnements : l’environnement dans lequel nous vivons. En termes simples : l’environnement dans sa définition première. Retour à la source : la nature.

ELLE SOUFFRE

C’est la voix qui crie depuis le désert.

Quand je parle de nature, lisez-moi bien, je le définis « environnement naturel » dans son sens propre.

Changement climatique et négociations internationales et intergouvernementales au niveau Global s’en suivent. Traités sur traités qui n’aboutissent … pas, et nous devons le dire.

La logique qui s’en suit est d’en savoir la cause ?

On dirait… capitalisme.

Oui, dans un sens, mais nous ne pouvons blâmer personne. Car qu’on se le disent, tout le monde y a un peu mis du sien.

Un peu ? ou beaucoup, c’est selon.

Par contre, le fait est là. Et le changement climatique est un fait, vécu et vu au niveau global.

Est-ce un fait … irréversible ?

La réponse nous appartient. Ma thèse est que si l’on y mettait TOUS la même ardeur à avoir abouti à cette conséquence, la génération future en récoltera les fruits. La génération oui car c’est celle en question.

Heu… pardon, c’est un passé imparfait. Je suggèrerais le présent car le présent nous appartient pour un résultat au futur indicatif.

Je parle au conditionnel, car (note d’humour) tout le monde n’aime pas l’impératif.

Et… pratiquement?

Et bien pratiquement, cela se traduit en termes de positionnement. Pour information, la tendance actuelle est au FAIR Trade pour une Justice Sociale alliant l’homme et son environnement. Cette alliance débouchera pour tous au développement communautaire. Ne sommes-nous pas tous en effet une communauté ?

Deux antithèses pourtant complémentaires

Si le monde du business se définit par compétitivité. Je conclus après soutenance que… celui qui ne sera pas dans le FAIR, se fera absorbé par le marché.

Un changement digne de ce nom mettra du temps à implanter à moins de mobiliser toutes les ressources.

On (impersonnel) aura donc à être … patient.


RAVOSON Lalaina Ericka